La perception de l’iPhone X… mais surtout du reste.

Les médias s’éclatent avec l’iPhone X, qu’ils prononcent souvent « ixe » au lieu de « dix », même si la confusion est facile, il y a tout de même une logique à respecter, en ces dix ans de l’iPhone.

A coup de « téléphone qui coûte un smic », comme s’ils réduisaient les possibilités d’un couteau suisse à la seule fonction de cure-dents. Le smartphone n’est à leur yeux qu’un simple téléphone.

Mais pourquoi font-ils cela ? Au delà d’énerver les fanboys de la pomme mais aussi les anti-Apple, leur seul but est de créer des réactions sur un produit autant convoité que détesté. Faire du clic, captiver l’attention de la ménagère au journal télévisé, pour augmenter leurs revenus grâce à de l’audience, et donc, en bout de chaîne, de l’argent de la publicité. D’ailleurs vous lisez probablement cet article car il contient « iPhone X » dans le titre…

Ces mêmes « journalistes » qui, d’ailleurs, sans l’avouer feront partie des premiers à lâcher un smic pour en avoir un, ou au contraire à déranger leur collègue pour juste toucher ce produit horriblement cher et s’assurer que ça ne vaut pas le coup (coût).

Chez les concurrents coréens, le smartphone sorti 1 semaine plus tard est affiché à 1009€, mais tout le monde s’en fiche, car ça n’intéresse que ceux qu’ils l’achèteront, contrairement à la marque californienne.

Ce déploiement médiatique alimente aussi une certaine espèce d’individus, moins « ultras » mais pire que des sangsues : les bienpensants qui croient être meilleurs que vous pour gérer votre budget.

Je le répète en grands caractères : LES BIENPENSANTS QUI CROIENT ÊTRE MEILLEURS QUE VOUS POUR GÉRER VOTRE BUDGET.

Tout ceci pour pas grand chose d’ailleurs !

Qui autour de vous possède le dernier iPhone 8 ? Peu de gens, voire personne.

Qui va acheter l’iPhone X ? Pas plus de monde.

Qui à celui de 2016, l’iPhone 7 ? Quelques uns.

Qui en possède un plus ancien ? Une bonne partie.

Alors pourquoi tant de discussions houleuses ?

Ce qui est intéressant c’est que celui qui a été le pigeon de 2016 (selon la masse qui-sait-tout), ne l’est plus en 2018 pour peu qu’il n’ait pas succombé au dernier modèle en date. Il passe dans la catégorie « moins con qu’un fan de la marque ».

Pourtant la personne est la même et son joujou également. Ne serait-ce donc qu’une histoire de perception ?

Au diable le plaisir !

Qu’en est-il de ceux qui achètent des montres à plusieurs milliers d’euros ? Des imbéciles me direz-vous ? Parmi vos contacts Linkedin vous devez en détester plus d’un !

A quoi sert la décoration dans une maison, un appartement, si ce n’est à gaspiller de l’argent ?

Pourquoi aller dans un hôtel de charme alors qu’il y a AirBnB ?

Pourquoi employer du personnel de ménage alors qu’on peut le faire soi-même ?

Pourquoi voyager en première classe alors que l’avion n’ira pas plus vite qu’en classe éco ?

Pourquoi prendre la voiture pour aller bosser alors que la ligne de bus vous mènera au même endroit ?

Quitte à avoir une voiture pourquoi ne pas acheter une Dacia plutôt qu’une Peugeot toute équipée ?

Pourquoi un tiers des français dépensent 100€/mois (minimum) pour fumer des cigarettes ?

Pourquoi acheter un grand cru plutôt qu’un vin de table ?

Pourquoi ceux qui se font plaisir doivent-ils toujours se justifier ?

Des faux aux vrais besoins.

Et admettons que le plaisir soit superflu, un tel bijou technologique ne permet-il pas de « produire » tout simplement ?

N’est-il pas l’objet que vous touchez plus que votre femme ou que votre propre corps ? (oui oui calculez…)

N’est-il pas l’objet qui vous fait hésiter sur l’utilisation d’un nouveau pc à la maison ?

Ne remplace-t-il pas pour beaucoup de monde un appareil photo, une caméra, un gps, un ordinateur, une montre, un réveil ?

La plus jeune génération passe la majorité de son temps sur ces petits écrans. La télé ne les intéresse pas, et l’ordinateur, qui faisait rêver en 2000 les trentenaires d’aujourd’hui, ne les attirent guère plus.

N’est-il pas plus ridicule de posséder une TV 4K allumée seulement une heure par jour, un ordinateur qui n’est utilisé que deux heures grand maximum, une tablette laissée à l’abandon et un reflex ou un appareil photo qui traîne dans le placard ?

Dans un monde ou le wifi est partout, la 4G commence à frôler « l’illimité », la création de contenus n’a jamais été aussi importante, et les échanges (notamment via les réseaux sociaux) sont décuplés, n’est-il pas plus intelligent de dépenser son budget dans un doudou qui vous plaît ?

Et qui sait, si vous l’utilisez pour faire autre chose que de consulter, et que vous passez la barrière de la création, ne sera-t-il pas votre outil de production principal ?

Ce simple téléphone, s’il est utilisé comme un téléphone par vos « conseillers financiers bienpensants », n’est effectivement pas du tout rentable pour eux. Mais pour vous, qu’il s’agisse d’un iPhone, d’un Galaxy Note ou d’un Huaweï, comment l’utilisez-vous ?

Que ce soit pour l’exploiter au maximum ou juste car vous trouver le design sympa, personne ne devrait juger vos goûts (sauf si vous avez braqué une banque pour trouver les fonds nécessaires, auquel cas il s’agira de votre comportement qu’il faudra juger).

Vous aimez les pommes ?

Achetez-vous toujours vos produits en fonction des spécifications techniques ? Si oui je ne vous envie pas.

Les spécifications sont l’équivalent d’ingrédients que vous utilisez en cuisine. Donnez moi une liste de 10 ingrédients et donnez la même à Paul Bocuse, je ne suis pas sûr d’arriver au même résultat, et vous ne me paierez pas la même somme pour y goûter. Pourtant sur le papier nous avions bien les mêmes éléments.

Hors, c’est la recette et le savoir-faire qui font la différence.

Ne serait-ce pas l’expérience dont sont fous les fans de la pomme ? Bien plus que l’objet en lui même qu’i remplaceront religieusement chaque année.

La tarte aux pommes de votre grand-mère est sans doute selon vous meilleure que celle de la mienne. Evidement je ne suis pas d’accord, mais je comprends parfaitement en me mettant à votre place que ça soit votre avis. Nul besoin de rentrer en conflit.

Valeur perçue et contexte.

Si je vous vends aujourd’hui une bouteille d’eau à 1€, puis une semaine plus tard, la même bouteille d’eau à 10€, et dans un an je vous la vends 1000€. La plupart vont trouver cela ridicule.

Si je vous dis que aujourd’hui vous êtes dans votre ville de résidence, que dans une semaine vous êtes dans un hôtel à Dubaï et que dans un an vous serez perdu en plein désert.

Les prix annoncés ne seraient-ils pas finalement acceptables ?

Evidemment que oui ! Car pour un même objet, une même chose (vitale dans cet exemple), la valeur perçue de ma bouteille d’eau est décuplée. Le tout en fonction de votre besoin, de votre envie et du contexte.

La valeur perçue d’une marque comme celle à la Pomme est justement très élevée. Si la marque vous proposait des smartphones à 300€, vous auriez un vilain doute quant à sa qualité.

Une oeuvre d’art sans contexte et si elle ne se réfère pas à votre culture n’aura à vos yeux que la valeur de ses matériaux.

Révélation : Savez-vous qu’un billet de 100€ ne coûte pas 100 € à produire ? Il est juste un moyen d’échange pour obtenir 100€ de ce que vous voulez.

C’est une valeur que nous lui attribuons. Pour la technologie, les objets ou même les aliments, c’est un peu la même histoire…

Votre première guitare, votre alliance ou le premier dessin de votre enfant ont une valeur sentimentale, qui dépasse leur valeur réelle.

Et c’est en ça que l’iPhone est à la fois passionnant pour certains et désespérant d’autres. La marque vend des émotions et met tout en oeuvre pour proposer, via ses produits, une extension de votre façon de penser : des émotions, un attachement.

Les spécifications techniques sont annexes là où ceux qui n’éprouvent aucun attachement à la marque les scrutent dans une totale incompréhension.

Beaucoup de marques utilisent les mêmes codes, mais elles ne sont pas autant « grand public » et universelles.

Apple c’est que de l’image, du « bling bling ».

Si vous en êtes là et que vous pensez ainsi, vous avez perdu votre temps à lire les précédents paragraphes…

Vous pensez qu’un smic c’est hors de prix pour un simple « téléphone » ?

Vous pensez que iOS est une pompe à fric ? Vous préférez peut être même Androïd car oui ça c’est pour les vrais passionnés de technologie ?

Juste un lien et point de mots : http://www.vertu.com/fr/fr/collections/

Peace and Love.

Dites-vous que quelque part dans le monde, certains font des choix par profonde envie que vous n’accepteriez pas de faire, même si l’on vous payiez juste pour les expérimenter.

Je pense simplement qu’en acceptant que chacun est une perception différente des choses (ou même mieux que chacun essaye de comprendre la perception des autres), tout pourrait s’expliquer, sans aucune explication.

Au plaisir de vous lire, en toute détente 🙂

www.laperceptiondeschoses.com

La perception des choses

La perception des choses ou comment configurer son esprit autrement.

Aujourd’hui je lance une série d’articles (ou de podcasts, cela dépend de si actuellement vous me lisez ou si vous m’écoutez), à propos d’une thématique au centre de nos vies, celle qui peut vraiment tout changer : la perception des choses.

Régulièrement je vais vous aider à mieux apprécier ce qui vous entoure. Que ce soient des objets, des personnes, des lieux ou même certaines situations auxquelles vous serez confronté.

L’objectif étant de mieux appréhender les opportunités offertes par la vie, mais aussi les menaces et les difficultés qui apparaîtrons sans prévenir.

Entre conseils pratiques et réflexions philosophiques, vous développerez naturellement vos compétences pour enfin trouver votre vraie place, pour vous sentir exister et devenir acteur de votre propre vie, de votre quotidien, mais surtout pour avoir des projets et avancer sans aucune crainte vers l’avenir.

Que votre intérêt soit de gagner du temps, de l’argent, ou l’envie de plus de liberté et de découverte dans la vie de tous les jours, utiliser vos propres compétences peut vous changer la vie.

C’est simple, la meilleure ressource de votre succès… c’est vous !

Le problème majeur de nos vies c’est que, lorsque l’on naît, ni notice ni mode d’emploi ne nous sont fournis pour parfaitement maitriser nos émotions, nos envies, notre corps, notre capacité intellectuelle et encore moins les situations banales ou extraordinaires qui viendront s’inviter tout au long de notre existence.

D’ailleurs, même si un manuel existait il ne serait pas universel, chaque humain étant différent, il faudrait alors créer un mode d’emploi pour chacun de nous sur cette terre. Et ça vous le savez ça ne fait pas partie du kit que l’on vous remet à la naissance.

Vous êtes la clé de votre succès mais attention, revers de la médaille, vous pouvez aussi bien être la cause de nombreux de vos échecs…

Nous ne sommes pas tous venus au monde avec les mêmes cartes, nous n’utilisons pas tous les mêmes règles du jeu. Mais au fond n’est-ce pas ça qui est si excitant ? Composer avec ce que la vie nous propose, en tirer le maximum à chaque instant, au cas où les règles du jeu changeraient ou que des cartes disparaitraient soudainement.

Au fil des jours nous allons essayer d’avancer, de vous faire voir plus clair, pour apprécier le moment présent et être confiant vis à vis du futur.

Pour y parvenir, je vais vous partager mes idées, mes humeurs, mes stratégies, mes questionnements et mes réflexions.

J’aborderai des sujets légers, qui pourront même paraître futiles de prime abord, mais aussi des sujets plus profonds qui demanderont plus de réflexion. Le point commun sera toujours le même : comment utiliser sa perception des choses, pour réussir à avancer, à progresser, dans toutes les situations ou contextes imaginables.

Qui suis-je ?

Avant tout, je suis un passionné de résolution de problèmes qu’ils soient des plus minuscules aux plus profonds. Attention je n’aime pas les problèmes ni les créer, mais je les apprécie une fois résolus, pour ce qu’ils me permettre d’accomplir et pour la joie d’avoir réussi à les démonter et les dépasser un par un.

Je suis également un passionné d’optimisation, si je devais définir ce terme ce serait « comment faire mieux avec moins ».

J’apprécie la nouveauté en général, l’évolution, les découvertes et les curiosités en tout genre. Je suis aussi attiré par la création de « systèmes » , qu’ils soient pour apprendre, se détendre ou travailler. Enfin je suis un inconditionnel de tout ce qui peux me procurer toujours plus de liberté.

J’ai envie de vous aider à gérer votre quotidien plus facilement pour  envisager plus facilement un avenir prometteur et ambitieux grâce au développement de vos connaissances et de vos compétences.

Attention, je ne dirige aucune secte, je ne suis pas un gourou, ni un vendeur de solutions miracles. Je partage simplement mes idées, celles auxquelles je crois au moment présent et dont je sais qu’elles ne sont pas universelles et que tout le monde ne peut pas y adhérer pleinement.

D’ailleurs que je ne cherche pas à être populaire ni à obtenir des félicitations dans les unes des journaux. De simples retours positifs de lecteurs ou d’auditeurs suffiront amplement à me satisfaire, notamment le votre si j’ai pu vous aider d’une quelconque manière à vous sentir mieux dans votre vie.

Je produirai des contenus (audios, écrits et parfois des vidéos), au fur et à mesure des jours, de votre motivation et de ma capacité à vous écrire ou vous parler (cette dernière depend essentiellement de votre motivation et de vos retours).

Vous allez apprendre à mes côtés pourquoi, quand et comment créer de la valeur dans votre vie, sans même y réfléchir, de sorte à développer une sorte de réflexe, une chose d’innée, systématique qui vous poussera vers le mieux.

Je suis convaincu qu’au fond de vous, vous possédez déjà l’énergie nécessaire à votre propre accomplissement, ça n’est qu’une question de temps et de mode d’emploi !

Pour que vous puissiez avancer sur l’amélioration de votre vie tout en ne perdant pas de temps dans votre quotidien, je crée systématiquement une version audio des articles, version dans laquelle je lis, tout simplement, ce que je viens d’écrire.

Je suppose que vous m’écouterez ainsi lorsque vous êtes en voiture ou dans les transports en commun, pendant le trajet pour aller au boulot le matin ou en revenir le soir, peut être même avant de fermer les yeux, plutôt que de rester devant la télévision. Et pourquoi pas pendant que vous cuisinez, que vous étendez votre linge ou que passez le balai ? Bref quand vous le souhaitez même s’il s’agit d’endroits incongrus, cela ne me regarde pas.

Je m’arrête ici pour cette introduction, vous retrouverez les articles sur www.laperceptiondeschoses.com, mais aussi sur facebook, linkedin et medium. Pour les versions audios elle seront toujours sur le site www.laperceptiondeschoses.com, ou directement sur soundcloud, apple podcasts ou les plateformes de podcasting les plus connues.

A très vite,

Bonne journée.